La stratégie au cœur de l'information

28 janvier 2023

Scandale complexe d’Olembé : les coupables

Franck Mathière est DG Adjoint des opérations internationales de Magil, il était le chef du projet d’Olembé. Après avoir encaissé pour un taux d’avancement après Piccini d’à peine 1,3%, il a disparu pendant un moment alors que le pays avait la pression des visites de la CAF en fin 2020.

C’est finalement en Ukraine que le Cameroun a eu vent de son arrestation, cueilli dans ce pays par Interpole après une plainte du Nigeria. Il sera écroué et c’est finalement en 2021 qu’il est revenu au pays.

Très gourmand, Magil ne cessait de demander des rallonges et avances. Pour certains acteurs du projet, cette gourmandise était justifiée par les salaires déclarés, catastrophiquement élevés du personnel depuis Picinni, une duplicité entre le maître d’œuvre et les fonctionnaires représentés par le maître d’ouvrage (Minsep).

Franck Mathière avait pu obtenir la suspension temporaire de la « notice rouge » émise à son encontre par Interpol. Depuis son retour au Cameroun, la présidence de la République avait bloqué les sorties d’argent car il restait encore 25% relatifs au bouclage du complexe sportif.

La question c’est comment Lemaître d’ouvrage a pu mentionner dans le contrat qu’en cas de rupture, 10% serait reversé à Magil ?

Fecafoot/Minsep, les fonctionnaires du Minsep qui par le passé contrôlaient le football camerounais (nomination du coach, sélection des joueurs de l’équipe nationale, etc) ont désormais choisi de pourrir la gestion du football par le nouvel exécutif. Ils sont cités parfois comme les principaux financiers des journalistes à gages qui véhiculent la haine contre le président Samuel Eto’o.

Mondial Qatar 2022, la délégation des fonctionnaires du Minsep, sans état d’âme étaient logées à l’hôtel Curve de Doha, 375€ la nuitée.

Maître d’ouvrage des projets de construction des stades, c’est le MINSEP qui a appuyé des rallonges de 15 milliards pour Japoma, c’est dans ce ministère qu’est pilotée toute la mafia des salaires mirobolants du projet du stade Paul Biya d’Olembé.

C’est ce même MINSEP qui pour les chantiers de la CAN avait acheté 16 véhicules 4X4. Disaient-ils, 2 étaient réservés pour les déplacements du Ministre, d’autres pour les hauts cadres, ensuite les ingénieurs. Des fonctionnaires qui pourtant ont tous des voitures de services.

C’est ce ministère qui dans son contrat avec Magil a dit qu’en cas de rupture, le Cameroun devra verser 10% du montant du projet à l’entreprise canadienne. Cet argent est désormais réclamée par le constructeur malgré sa lettre de rupture. Incroyable !!!

Il s’agit du MINSEP dont les magouilles sont décriées dans les assemblées générales électives des fédérations sportives du Cameroun. Pour le PCRN, le Ministre des sports doit démissionner. Le SGPR doit attaquer Magil en justice.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *