La stratégie au cœur de l'information

11 décembre 2023

Le complexe d’Olembé après les chinois de China National Machinery and Equipment Import and Export Corporation (CMEC)

Après l’échec de la construction du stade Paul Biya d’Olembé par les chinois de China National Machinery and Equipment Import and Export Corporation (CMEC), l’ambassadrice d’Italie à fait du lobbying après la visite du président camerounais en Italie pour la construction du stade Paul Biya par une firme italienne.

Elle négociait au passage un match amical Cameroun – Italie pour l’inauguration du stade. Sauf que c’était ignorer les fonctionnaires du Minsep, maîtres d’ouvrages et le Minepat qui depuis 2009 contrôlait tous les projets, même après son transit aux secrétariat du premier ministère.

C’est finalement le ministre Motaze qui signa les accords de prêts avec la banque Italienne, c’est lui qui en 2019 avant l’expulsion de Picinni, avait donné la garantie de l’État pour permettre à la banque de décaisser. Posez-vous la question de savoir pourquoi la banque italienne ne finançait plus Piccini sur Olembé : salaires catastrophiquement élevés, rallonges budgétaires, retards dans les travaux, etc.

Jusqu’ici personne ne parlait du SGPR que Boris Bertolt et ses acolytes veulent faire passer pour coupables de l’échec du projet.

Après l’échec et le départ de Piccini, la présidence veut rattraper le retard à quelques mois de la CAN. Magil venait de terminer la rénovation du stade de la réunification de Douala. C’est désormais elle que la présidence a choisi pour finir Olembé. Sauf que là encore, le SGPR va laisser le Ministère des sports signer le contrat avec Magil en qualité de maîtres d’ouvrage.

Sans l’intervention du SGPR ce stade aurait étés suspendu la veille de la CAN 2021.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *