La stratégie au cœur de l'information

28 février 2024

Un tournant majeur pour l'avenir économique du Cameroun ce 14 décembre 2023  au GICAM

Un tournant majeur pour l’avenir économique du Cameroun ce 14 décembre 2023  au GICAM

Les 11 et 12 juillet derniers, se sont tenues les Assemblée Générales Extraordinaires du GICAM et ECAM, pour approuver à une très large majorité le Traité de fusion signé le 5 avril 2023 par les Présidents des deux Organisations. A ces occasions, un chronogramme de mise en œuvre du processus de fusion avait également été approuvé avec entre autres étapes la tenue d’une Assemblée Générale constitutive à l’issue de l’élaboration des textes constitutifs. Cette AGC consacrera donc la naissance de l’Organisation patronale issue de la fusion du GICAM et ECAM après leur dissolution sans liquidation.

L’Objectif principal de cette Assemblée Générale étant la naissance de la nouvelle Organisation après l’union des défuntes GICAM et ECAM, il sera question de présenter et approuver les actes constitutifs de l’association à naître, en l’occurrence, les Statuts et Règlement Intérieur. Ce sera également le lieu de l’adoption de la nouvelle identité nominative et visuelle de l’Organisation ainsi que la structure organique des services permanents.

A cette Assemblée Générale sera également installé le Conseil d’administration provisoire constitué des Administrateurs des défuntes ECAM et GICAM. Ce Conseil d’Administration fonctionnera pendant la période transitoire comprise entre la constitution effective de la nouvelle Organisation et la tenue des premières élections

Le journal panafricain révélait dans son édition du 22 Novembre 2023 que deux agences de communication camerounaises avaient  été mandatées afin de penser le changement de nom de l’organisation patronale, après que le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), dirigé par Célestin Tawamba, a approuvé, le 11 juillet dernier, la fusion avec Entreprises du Cameroun (Ecam). L’idée est cette fois de mettre en avant l’entreprise et non plus la corporation des patrons.

L’intérêt pour les Adhérents des deux mouvements ?

Les Adhérents du GICAM et de ECAM sont les acteurs principaux de cette acte historique qu’ils ont contribué à écrire. Ils devront par conséquent, en participant massivement à cette AGC, boucler ce processus qui a effectivement pris corps grâce à leur mobilisation exceptionnelle et leur vote massif les 11 et 12 juillet 2023 en faveur de cette fusion. Être les premiers adhérents de ce qui se dessine comme le Patronat le plus puissant et représentatif d’Afrique centrale et ouest est assez gratifiant pour faire de cette AGC l’événement positionné de façon prioritaire dans l’agenda des membres des deux Organisations pour cette fin d’année.

Acte fondateur et révolutionnaire pour la nouvelle Organisation ?

La fusion création choisie par le GICAM et ECAM, ne pourra être déclarée entièrement réalisée qu’à l’issue de la création effective d’une nouvelle Organisation qui mettra en commun les actifs et passifs des deux Organisations. Cette Assemblée Générale seule est à même de réaliser cet objectif, d’où son importance dans le processus en cours.

Les Principales innovations pour la nouvelle centrale patronale 

Pour les membres

L’adhésion à la nouvelle Organisation est ouverte, outre aux Associations et groupements professionnels sectoriels ou non, aux Entreprises de différentes tailles (très grande, grande, moyenne, petite), mais également aux très petites entreprises et aux artisans, agriculteurs ou éleveurs regroupés sous forme de coopératives. Ceci pour permettre les synergies d’actions entre les très grandes, les grandes et les plus petites entreprises au sein de la même Organisation. Cela souligne également le caractère inclusif de l’Entité à naître et son positionnement dans le promotion de l’économie sociale et solidaire tel que recommandé par l’Organisation Internationale des Employeurs et pour refléter véritablement l’écosystème économique de notre pays.

Des membres partenaires, constitués d’Organismes publics ou d’Entités à but non lucratif  sont également prévus, sans droit de vote.

Sur les cotisations et droits de vote

Les droits d’adhésion et les cotisations subséquentes sont fixés en fonction de la catégorisation des membres. Par ailleurs, le droit de vote serait désormais fonction du poids économique de l’Adhérent selon la catégorie de membre à laquelle il appartient. Le principe un membre une voix de même que l’existence d’adhérent sans droit de vote serait révolu. A chaque catégorie de membre est affecté un nombre de voix à même de garantir l’équité au sein de l’Association. Dans le même ordre d’idée les très petites entreprises ont t un droit de vote à travers un système de grand électeurs, qui permettrait à un groupe d’Adhérent défini, d’avoir un certain nombre de voix. Ce système inspiré de ce qui se fait en France et aux Etats-unis permet la prise en compte de tous les avis, mais également l’exercice du pouvoir de l’adhérent proportionnellement à son influence dans l’Institution.

Organes Élus 

Le Conseil d’administration Présidé par la tête de liste élue serait composé de 15 membres au moins et 21 au plus dont deux Vice-Présidents.  Il est fait obligation au candidat à la Présidence par scrutin de liste de présenter absolument dans sa liste, deux représentant des Associations et/ou Groupements  professionnelles et deux représentant de très petites Entreprises au minimum. Le mandat des Administrateurs est de 4 années renouvelable et nul ne pourra exercer les fonctions de Président plus de deux mandats successifs.

D – Premiers Organes élus 

Il est prévu que le Premier Conseil d’Administration élu, soit obligatoirement issu d’une liste comportant des membres des défunts GICAM et ECAM, conduit par un Président assisté d’un seul Vice-Président. Au cas ou la Présidence reviendrait à un membre de l’une des Associations dissoutes, le Vice-Président devrait absolument revenir à un membre de l’autre Association.

E – L’Eligibilité des Candidats à la Présidence

A l’exception de l’élection du premier Conseil d’Administration, pour être éligible au poste de Président de la nouvelle Organisation, il faudra notamment, être actionnaire dans l’entreprise membre qu’on dirige, avoir été membre du Conseil d’administration pendant 4 années au minimum et présenter 50 signatures des membres à jour de leurs cotisations exigibles qui approuvent la candidature. Chaque adhérent ne pouvant pas être signataire de plus de 2 listes.

Le candidat devra en outre, se conformer à la Charte du Candidat, en ce qui concerne le respect de certaines règles d’éthique ainsi que l’encadrement de sa communication avant et pendant la période de campagne électorale.

F – Conseil d’Administration de transition

Pendant la période de transition s’ouvrant dès la constitution de la nouvelle Organisation jusqu’à la date de tenue des premières élections, l’Entité née de la fusion sera administrée par un Conseil d’Administration composé des membres des Conseils du GICAM et ECAM dissouts.

D – Comités et Commissions

Des Comités ad-hoc pourront être créés au sein et en dehors du Conseil d’administration par celui-ci sur proposition du Président.

Les Commissions techniques quant à elles, seront désormais créées et/ou dissoutes chaque début d’année en fonction du contexte et de la conjoncture, avec pour entre-autres objectifs d’initier des plaidoyers à porter par l’Organisation et relatifs à l’amélioration de l’environnement des affaires dans un domaine ou secteur donné.

H – Ethique et surveillance

Un Comité d’éthique et de surveillance est prévu avec pour mission principale de veiller à la bonne application des textes constitutifs de l’Association et au respect des règles d’éthique en son sein. Ce Comité composé de 5 personnes dont 4 membres et une personnalité publique choisie en dehors de l’organisation qui en assure la Présidence, est en outre chargé de veiller au bon déroulement du processus des élections et à la gestion de certains contentieux. Ainsi, le suivi des règles d’éthique et la gestion du contentieux interne est remis aux mains expertes des membres et d’une personnalité externe qualifiée.

Ce Comite jouera l’un des rôle jadis attribué au Comité des Sages du GICAM à la différence que cette fois les membres sont obligatoirement des Adhérents de l’Organisation.

I – Représentations

Pour garantir et marquer le caractère inclusif de l’Organisation, des Représentations régionales et internationales seraient prévues sous certaines conditions.

Sur la représentation et représentativité des grandes entreprises

Elles paient plus et n’avaient pas les votes suffisants .Elles n’étaient pas suffisamment représentées et s’en plaignaient (lire le papier de JA à cet effet) ,la réforme apporte un équilibre dans la représentation des petites et grandes entreprises.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *