La stratégie au cœur de l'information

30 novembre 2022

Ligne 94 du budget, comment le MINEPAT avait poussé le Premier ministre au ridicule
Crédits : minepat.gov.cm

Ligne 94 du budget, comment le MINEPAT avait poussé le Premier ministre au ridicule

Ligne 94, intervention en investissement :

En 2018 le MINEPAT (Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire) a obligé le premier ministre à signer un décret parmi les plus ridicules qui puissent exister.

Depuis le lancement des grands projets, le MINEPAT avait battu le record des financements des projets immatures et non productifs, ce qui avait entraîné les vives réactions de la Banque Mondiale, du FMI et de la Chine. L’empire du milieu avait finalement suspendu tous les décaissements vers le Cameroun.

Tellement le MINEPAT distribuait des milliards aux copains sur des projets immatures et jamais réalisés pour certains que le Premier ministre finira par signer un décret qui interdit le financement des projets “immatures”, exigeant désormais la mention “maturité”. Tout un décret pour interdire de financer les projets qui n’étaient pas prêts.

Rappelons qu’une fois nommé au MINEPAT, l’actuel ministre avait révélé que dans le BIP de 2018, plus de 45% des projets à financer étaient immatures. Ce qui explique pourquoi les budgets alloués à ces projets étaient tous les ans consommés, sans réalisation ni impacts sur la qualité de vie des populations.

A titre d’exemple, Ousmane Mey a suspendu un financement de 2 milliards qu’engageait son prédécesseur pour un projet de poulet et d’usine à Dzeng alors que les milliards venaient d’êtres jetés pour des programmes similaires à Bafang, 500 millions remis au promoteur, Bomono près de 2 milliards et Yabassi, près de 500 millions sortis des caisses de l’État. Tous ces projets sont morts-nés.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *