loader-image
Paris
11:49 am,
temperature icon 17°C

La stratégie au cœur de l'information

24 mai 2024

Please enter CoinGecko Free Api Key to get this plugin works.
Please enter CoinGecko Free Api Key to get this plugin works.

L’Algérie va construire un port sec au Cameroun, directement relié à la transsaharienne Alger-Lagos.

Le 31 décembre 2022 le président Paul Biya a fait part de l’engagement du Cameroun à faire de la zone de libre-échange continentale un des leviers essentiels pour l’atteinte des objectifs fixés dans la stratégie nationale de développement 2030.

L’offensive entre l’Algérie et le Cameroun relève d’une vision stratégique de coopération pour les deux États. Après la visite des parlementaires camerounais en Algérie et la création à Alger d’un poste d’attaché militaire, l’on assiste à une déferlante d’opérateurs économiques algériens.

Saïda Neghza, présidente de la Confédération Générale des Entreprises Algériennes (CGEA) a annoncé hier la construction d’un port sec qui va coûter 500 millions d’euros soit 327,9 milliards de FCFA.

Cette annonce a été faite après une série de consultation entre le Cameroun et la délégation de près de 40 chefs d’entreprises algériens arrivée le 22 janvier 2023. Saïda Neghza a précisé que dans les prochains jours, une mission économique d’environ 250 hommes d’affaires quittera Alger pour Yaoundé dans l’optique d’explorer les domaines d’activités comme le maïs qui est une des céréales les plus consommée d’Algérie, le café, le bois, le coton et la transformation agroalimentaire.

L’offensive de l’Algérie n’est pas un fait du hasard, le pays de Boumedjel est conscient du potentiel agricole, agro-industriel du Cameroun, surtout de la dépendance du Cameroun à l’importation. Pour la seule année 2021 selon l’INS, les dépenses d’importations se chiffrent à 3 871,4 milliards de FCFA.

Si aucun détail précis n’a été donné sur la localisation du futur port sec, l’on sait au moins que les travaux de la transsaharienne Alger–Lagos de 4 000 km sont presque achevés. L’Algérie espère s’appuyer sur cet axe pour promouvoir les échanges inter-africains et l’Europe, en se positionnant  comme un pont entre les deux continents.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *