La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Crédit : businessfinanceint.com

La face cachée de Justine Diffo

Universitaire chevronnée, juriste d’affaires, doctorat PHD de l’université René Descartes, professeur de rang magistral, Justine Diffo était connue dans la société civile avec son ONG More Women in Politics avant de rallier le RDPC. Directrice des affaires juridiques au Ministère de la Communication, Présidente du Conseil d’Administration de l’Observatoire Africain de la Pratique des Affaires, Coordonnatrice Nationale du Réseau More Women in Politics, elle est PCA de l’ART, l’Agence de Régulation des Télécoms.

Ce mois d’avril, le Cameroun a découvert le vrai visage de Justine Diffo. Ceinture noire de nambudo qu’elle pratique depuis 30 ans, ce 9 avril elle inaugurait le Kaguya Hime Nanbudo Club qu’elle a ouvert avec son époux (lui aussi ceinture noire) au quartier Olembe à Yaoundé. Ce nouveau gymnase est ouvert aux sportifs adeptes de nanbudo, karaté, boxe, lutte, judo, gymnastique et fitness.

Ceinture noire en nambudo, suffisant pour expliquer d’où lui vient ce courage et loyauté qu’elle affiche en politique. Justine Diffo était l’une des organisatrices du grand meeting de l’Ouest tenu en 2019 pour dire “Non” à la violence sur les institutions camerounaises en Europe. Les meetings avaient eu lieu dans plusieurs villes du pays mais celui de l’Ouest avait particulièrement attiré l’attention. Il fallait du courage pour défier les menaces sur les réseaux sociaux. Justine Diffo avait lu la déclaration finale.

Justine Diffo est toujours présente lorsqu’il y a des défis patriotiques à relever. Durant la CAN TotalEnergies 2021, elle a laissé sa casquette de PCA de l’ART pour descendre dans la rue distribuer les tickets d’entrée pour les matchs.

Valeur sûre pour le Cameroun

Malgré ses fonctions de PCA de l’ART, Justine Diffo est régulièrement sollicitée pour des interventions lors des rencontres intergouvernementales dans la CEA, œuvre pour l’intégration du Made in Cameroon dans la zone de libre-échange. Son activisme à la promotion de l’économie numérique fait parfois dire d’elle qu’elle ferait un bon ministre des postes et télécommunications.

Promotion de la femme

« Ne vous comparez par aux hommes, car nous ne serons jamais des hommes. Mais n’abandonnez JAMAIS et vos actions et vos résultats plaideront pour vous. »

Aime à conseiller Justine Diffo aux jeunes femmes dans le milieu professionnel.

More Women in politics

Créée en 2007, More Women in Politics est une organisation de la société civile qui vise les objectifs suivants : éveil de la conscience politique des femmes, sensibilisation sur l’importance de l’accroissement du nombre de femmes dans la vie politique et publique au Cameroun, vulgarisation des outils relatifs à la participation politique des femmes et à l’effectivité de leurs droits, renforcement des capacités d’action et d’intervention des femmes en politique et dans l’administration camerounaise et sensibilisation des instances de décision sur la nécessité de fixer des objectifs chiffrés en vue de la réalisation de l’égalité des genres aux postes électifs et publics au Cameroun.

Ainsi plusieurs actions sont à mettre à l’actif de More Women in Politics : réalisation des études diagnostics sur base empirique sur la participation politique des femmes avant la mise en place des programmes, organisation des sessions nationales de renforcement des capacités et coaching des femmes en matière de management, leadership et entreprenariat.

Sous l’impulsion de Pr. Justine Diffo Tchunkam, le réseau More Women in Politics a mis en place un Pool national des « Avocats du Genre », groupe de lobbying et de plaidoyer en faveur de l’effectivité de l’approche Genre dans les processus décisionnels à tous les niveaux et notamment la consécration de la prise en compte du Genre dans le Code électoral.

Elle s’est aussi beaucoup impliquée dans l’accompagnement du leadership et de l’amélioration de la représentativité des femmes dans les sites du pouvoir électif. Ce qui a permis d’obtenir des résultats importants : passage de 13 % de femmes à l’Assemblée Nationale à 31 % en 2013 et au Sénat de 20 % à 26 % en 2018. More Women in Politics a également ouvert en septembre 2017, un Centre de Coaching pour le Leadership et Action, cadre permanent de renforcement des capacités, de coaching et de mentoring des leaders féminins en général et des candidates à la compétition politique en particulier.

Version intellectuelle de Francoise Foning : son courage

Les prises de position courageuses de Justine Diffo dans le landerneau politique camerounais fait dire d’elle qu’elle serait la réincarnation de Foning version intellectuelle.

« Je pense que le droit de vote est quelque chose de si important qu’on n’a pas le droit de jouer avec. Alors, si un Camerounais décide d’embrigader le droit de vote à cause de l’ignorance des citoyens, à cause de certaines frustrations, je crois qu’il serait bon de lui retirer la nationalité camerounaise. »

Expliquait l’enseignante d’université, alors que certains citoyens appelaient au boycott du scrutin.

Tout en invitant les femmes et jeunes à aller voter, Justine Diffo tirait sur certains leaders politiques :

« J’aimerai les voir dans 5 ou 10 ans quand ils auront besoin du suffrage des camerounais. Je boirai cela comme du petit lait en leur disant : souvenez-vous de ce que vous avez annoncé auparavant. »

En 2020 lorsqu’elle célébrait son 55ème anniversaire, Justine Diffo avait profité de l’actualité pour ouvertement tirer sur Maurice Kamto et ses militants qui non seulement refusaient d’aller aux élections, mais brandissaient les mots d’ordres pour une insurrection.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.