La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Kadey : Quand les chinois imposent une nouvelle forme de colonisation

Image : AFP

Alors que l’on se croyait à l’abri de la France Afrique, les chinois installent progressivement une sorte de néocolonialisme basée sur la corruption et le mépris des institutions. L’exploitation d’or dans la région de l’Est, notamment dans la Kadey par les entreprises chinoises  est marquée par la violation flagrante des règles environnementales .Dans cette partie du pays, les chinois  se comportent en colons, sans état d’âme pour la sécurité des populations.

Le 27 Juillet dernier, le préfet de la Kadey   Yakouba Djadaï a signé un arrêté préfectoral suspendant les entreprises du site minier de Kambelé dans l’arrondissement de Batouri . Selon les informations relayées par EcoMatin, cette mesure faisait suite à une récurrence de morts enregistrés sur ce chantier par noyade du fait de la non-fermeture des trous miniers ; des morts récurrentes de personnes par éboulement du fait du non-respect des normes d’exploitation minière ; et également une menace de la dégradation de la route nationale N°10, au PK44+820 due à l’obstruction du lit de cours d’eau par les coulées boueuses.

Il y a un an, l’Ong Forêts et développement rural (Foder)  recensait un effectif de 703 trous abandonnés, dont 139 lacs artificiels sur une superficie de 93,66ha. Malgré les interpellations des autorités sur le respect des engagements, les Chinois font la sourde oreille. Ils exploitent même au-delà du périmètre quoi leur a été    attribué par le ministère.

Face à la décision du sous-préfet, ces orpailleurs chinois continuent d’exploiter l’or . « Il s’agit de la société Wang, qui appartient à monsieur Wang, un chinois. Il continue de creuser, et ne se soucie pas de l’arrêté du Préfet. Il menace les populations et dit à qui veut l’entendre qu’il a des contacts dans l’administration camerounaise, et que rien ne peut lui arriver », a confié Gaston Omboli à EcoMatin

En créant la SONAMINES, le président de la république mettait en place un régulateur dans les activités minières, la structure qui a remplacé le CARPAM a pour mission de contrôler l’activité minière sur le triangle national et remettre de l’ordre dans l’exploitation abusive d’or et de diamant dans la région de l’Est.

Albin Njilo

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.