La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Le Cameroun change avec Samuel Eto’o

Image : Facebook

Un miracle s’est produit dans les réseaux sociaux depuis  l’arrivée de Samuel Eto’o.Non seulement les débats à caractères tribaux disparaissent de la toile , Boris Bertold qui partage les publication de Christian Ntimbane Mbomo, les radicaux du Régime qui partagent les publications de Patrice Nganang, des membres de la BAS au coude à coude avec certains soutien du régime , des militants du MRC et radicaux du régime ensemble  ,plus encore , l’Interview du General  Semengue contre Eto’o célébré par ces militants de l’opposition dite radicale.  Tous unanimes pour combattre un président de fédération qui curieusement se bat pour relever le football à la satisfaction totale des populations. 

Pour la première fois au Cameroun depuis 2018, l’actualité politique   est relayée en second  malgré les meetings des leaders politiques (MRC à Bafoussam, et la tournée du SG du RDPC).

Le Cameroun battu forfait lors des jeux islamiques parce que la fédération nationale d’athlétisme dirigée par Kalkaba Malboun depuis plus de 20 ans accumule les frasques, une fédération qui perd à chaque compétition internationales des athlètes en quête du bien-être, non cette fédération n’intéresse personne.

La fédération du Nanbudo, cette discipline qui valorise à chaque sortie le Cameroun  peine à trouver le financement pour se déployer sur le plan national, ça n’intéresse personne. Baseball, tennis, hand, pratiquement toutes ces fédérations ont besoin de se réinventer, cela n’intéresse personne, sauf la FECAFOOT.

La Fecafoot qui pendant quatre n’avait communiqué aucun chiffre sur son contrat avec Coq Sportif,   pire  encore, la seule boutique de vente d’équipements était dans le domicile d’un Français à Yaoundé. Une fédération qui a suspendu le championnat nationale en 2018 faute d’argent .Cela n’intéressait personne jusqu’à la candidature de  Samuel Eto’o .

Adulé par le peuple et les sportifs, Samuel Etoo dans son combat contre les prévaricateurs et agents déstabilisateurs du football camerounais augmente sans cesse le nombre de ses détracteurs.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.