La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Justine Diffo ou la personnalité à abattre par les réseaux dans la région de l’Ouest
Crédits : icicemac.com

Justine Diffo ou la personnalité à abattre par les réseaux dans la région de l’Ouest

En quelques années, Mme. Justine Diffo a réussi à se hisser au rang de Commandant en chef du bataillon de défense et promotion de la vision du président Paul Biya dans la région de l’Ouest. À Baham, son nom est au bout de toutes les lèvres, elle vient de boucler une série de formations dans le domaine du numérique avec le soutien de l’IAI-Cameroun. C’est au total 300 femmes des Hauts-Plateaux qui ont reçu une formation en numérique leur permettant de se prémunir des fake news et cybercriminalité, mieux encore de pouvoir valoriser leurs activités agricoles et artisanales à travers la recherche des partenaires sur la toile.

À Foumban ou à Dschang, Pr. Justine Diffo a laissé ses empreintes de générosité et ne compte pas s’arrêter à mi-chemin. Promotrice des ONG More Women in politics et Global Capacity Building Foundation (GCBF) son credo est le développement durable et l’intégration sous régionale.

A l’Ouest en général et à Baham en particulier, certaines personnalités ne souhaitent pas voir émerger de nouvelles figures issues du département. Ces adeptes du nombrilisme ne ratent plus aucune occasion de s’attaquer à cette intellectuelle, professeur titulaire des universités et ceinture noire en nambudo. Ils vont jusqu’à la saboter auprès des institutions sous-régionales et africaine où elle consacre une grande partie de ses activités intellectuelles.

Le dernier scoop en date de ses détracteurs c’est qu’elle se serait fait arnaquer par un Feyman basé en France qui demandait des sommes d’argents pour lui faciliter les rapprochements avec la présidence. Rappelons que c’est la présidence de la République qui a nommé le Pr. Diffo PCA de l’Agence de Régulation des Télécoms, une agence au cœur de la vision du développement du président Paul Biya qui a fait de la numérisation un élément central.

« L’innovation est au cœur de notre projet d’accès à l’émergence, parce qu’elle génère la croissance et accroît la compétitivité… Je m’engage à faire du Cameroun un pôle africain de référence dans l’économie numérique »

Paul Biya lors de la campagne présidentielle de 2018.

En janvier 2022 le professeur Justine Diffo à travers la Global Capacity Building Foundation (GCBF) organisait en marge de la CAN Total Energies 2021, l’African Business Week. Cet évènement placé sous le parrainage du ministère du commerce avait accueilli plusieurs autres membres du gouvernement, des chefs de missions diplomatiques et de nombreuses personnalités à la cérémonie d’ouverture solennelle. Cet évènement avait réuni 500 petits producteurs originaires des États de l’Afrique Centrale et de l’Ouest : Cameroun, Sénégal, Mali, Burkina Faso, RDC, de la Côte d’Ivoire.

Pr. Justine Diffo avait-elle besoin des services du Feyman pour cet évènement d’une telle portée économique et diplomatique ? Rappelons que pour l’opérationnalisation de cet évènement, le Cameroun avait bénéficié de l’accompagnement de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) qui, par la voie de Jean Luc Mastaki, directeur du Bureau pour l’Afrique Centrale.

Il y a neuf ans, en 2013 Pr. Justine Fiffo Tchunka, obtenait la validation du président de la République pour organiser le colloque de commémoration des 20 ans de l’OHADA au Cameroun, avait-elle besoin de ce Feyman pour bénéficier des faveurs du président de la République ? Une chose est certaine, les médiocres n’aiment pas les esprits brillants et tous ceux qui pensent qu’à Baham le salut ne passera que par eux se trompent, le chef de l’État sait reconnaître ses fidèles.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.