La stratégie au cœur de l'information

30 novembre 2022

Avec 220 kV d’énergie la région de l’Est peut enfin se réveiller

La société forestière et industrielle de Belabo (Sofibel) est morte, c’était un complexe public qui employait 750 personnes dans la forêt de l’Est Cameroun. Ce complexe à terme devait pouvoir transformer 50% du bois camerounais. Hélas, la crise des années 90 a frappé de plein fouet cette structure, entrainant la décadence de cette ville qui devenait une cité industrielle, Belabo.

Apres la mort de Sofibel, l’on parlait désormais de la région de l’Est qu’en terme de potentiel minier et pillage des ressources aurifères. Ceci jusqu’au jour où le gouvernement a lancé le projet du complexe industriel de Lomé prévu pour entrer en service en 2023.

Le complexe industriel intégré de transformation du bois de Lomé (Ciblo), financé à hauteur de 50 milliards de FCFA va permettre de transformer le bois de la région, en créant 3000 emplois directs.

Les sceptiques peuvent désormais croire parce que depuis quelques jours, la région de l’Est a fait un grand bond dans le développement en résolvant l’épineux problème qui freinait le développement, véritable talon d’Achille, l’énergie électrique.

L’inauguration d’une centrale électrique qui va recevoir 220 kV, dote de trois transformateurs de 180 MW chacun. La région pourra enfin recevoir l’énergie de Song Loulou, de Memve’ele et surtout de Lom-Pangar dont l’usine de pieds sera opérationnelle début 2023.

La cérémonie d’inauguration qui a eu lieu le 19 novembre marque le début de l’industrialisation de cette région qui regorge l’essentiel du potentiel minier du pays.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *