La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Crédit : Mason Ewing Corporation

Mason Ewing Corp. s’installe au Cameroun

C’est une holding aux allures de startup basée aux États-Unis qui, depuis quelques années, s’intéresse au Cameroun. Son premier coup d’essai était en 2016 avec le lancement d’une de ses filiales dédiée au cinéma africain, Ewingwood. Cette année-là, le Cameroun élaborait encore ses stratégies pour le développement numérique.

« Les jeunes Africains notamment constituent un atout majeur pour le continent. Ils doivent demeurer à l’avant-garde de la technologie, pour assurer à l’Afrique un bon arrimage à une économie dans laquelle l’innovation s’avère, aujourd’hui plus qu’hier, un facteur déterminant de compétitivité. »

Recommandait le président Paul Biya le 17 mai 2016 lors de la Conférence Économique Internationale de Yaoundé.

La révolution de l’économie numérique dans l’histoire de l’humanité est sans précédent.

« En l’espace d’une génération, il a bouleversé nos vies et nos activités, allant même jusqu’à changer notre vision du monde. Il est devenu l’épine dorsale de nos sociétés, ainsi qu’un levier majeur de transformation économique, sociale et culturelle. C’est une technologie encore jeune dont la puissance transformatrice est loin d’avoir achevé son déploiement et connaît, au contraire, une accélération. »

Déclare Catherine Morien-Desailly, sénatrice de la Seine-Maritime.

Dans le dernier rapport de Hootsuite et We Are Social, baptisé « Digital 2021 », sur les 26,88 millions d’habitants du Cameroun en janvier 2021, plus de 9,15 millions sont connectés sur le numérique, avec une augmentation rassurante de 1,3 million entre 2020 et 2021. Cette évolution ne pouvait que satisfaire la dynamique du gouvernement initiée par son président lors de la campagne présidentielle de 2018 lorsqu’il mettait le numérique au centre du développement.

« L’innovation est au cœur de notre projet d’accès à l’émergence, parce qu’elle génère la croissance et accroît la compétitivité… Je m’engage à faire du Cameroun un pôle africain de référence dans l’économie numérique. »

Déclare Paul Biya.

Mason Ewing est un personnage énigmatique qui impressionne tous ceux qui le côtoie par son talent et son génie, sa capacité à ne parler que de beauté et d’esthétique, qualifié parfois de maniaque par ses proches. Très curieux pour ce camerounais aveugle depuis l’âge de 8 ans. Self-made-man ayant vécu dans la rue, il est aujourd’hui à la tête du holding Mason Ewing Corp.

« Créateur de mode, il ne parle que de beauté alors qu’il est aveugle. »

Basée à Los Angeles au 601 S. Figueroa ST. Suite 4050 Los Angeles, CA 90017 U.S.A. Mason Ewing Corp vient s’installer au Cameroun avec ses différentes branches, Ewing Publication, Toombow Kids, SOS Madison International, Madison Channel, Mag’ison, Holotech Record, Ewing Power Production, Madison Color, Madison Park, Madison Holidays et enfin Cameroun Liberty.

La numérisation et la prolifération des appareils nomades chamboulent les habitudes, y compris culturelles, surtout avec la dématérialisation des supports. Ayant pris le soin d’observer les habitudes au Cameroun, Mason Ewing, PDG de Mason Ewing Corp, a l’habitude de dire en parlant du Cameroun :

« J’aime ce peuple parce qu’il s’adapte à tout ce qui est nouveauté. »

Le 31 mars 2022, le groupe Bolloré, leader de la logistique intégrée en Afrique, a annoncé avoir cédé à l’Italo-Suisse MSC. Le groupe français abandonne la logistique mais reste sur le continent pour le divertissement, cinéma, loisirs, culture. C’est dire l’enjeu économique et financier que ce domaine d’activité peut générer au Cameroun. C’est sur ce terrain que Mason Ewing Corp. entend se déployer, avec une touche nouvelle qu’est le numérique.

Le mardi 8 février 2022 à Yaoundé, une nouvelle ère commence pour l’industrie numérique camerounaise avec l’inauguration du centre de développement de l’économie numérique CDIC (Cameroon Digital Innovation Centre). Un pas de géant qui garantit au groupe Mason Ewing Corp. un espace propice pour son déploiement. Toutes les procédures et démarches administratives sont en cours, une levée de fonds est prévue sous peu pour le financement du projet révolutionnaire et son PDG souhaite voir l’entrée dans son capital des investisseurs nationaux.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.