La stratégie au cœur de l'information

30 novembre 2022

Le piège du match contre la Jamaïque
Crédits : Fecafoot

Le piège du match contre la Jamaïque

Pour cerner ce que j’appelle “piège”, il faudrait que je vous raconte l’histoire de la sélection de Raymond Kalla avec l’équipe qui allait à la Coupe du monde 1994 aux États-Unis. Raymond Kalla alias Baresi, était un défenseur hors pair qui avait déjà mis tout le public de Douala et du Littoral d’accord alors qu’il évolue avec le Léopard.

Il était tellement phénoménal, que personne ne comprenait pourquoi il n’était jamais sélectionné avec les Lions Indomptables. Il se passe alors que Henri Michel et Jules Nyongha convoquent les joueurs dans le cadre de la préparation pour la Coupe du monde. L’équipe préparait une série de rencontres. Alors le staff commet « l’erreur » de programmer à Douala, un match entre les Lions Indomptables et la sélection de Douala. Le match se joue au stade de la Réunification de Bepanda. Pendant tout le match, Baresi tient en respect tous les grands attaquants des Lions Indomptables. Il n’en fallait pas plus, pour que le public décide de rétablir « l’injustice » de sa non convocation. Pendant tout le match, il scande dans les tribunes « Baresi ! Baresi ! Baresi ! ». Il est l’homme du match et à la fin en direct à la radio, Jules Nyongha annonce sa sélection et c’est ainsi qu’il se retrouvera à la Coupe du monde par la suite, « sélectionné » par le public. Quelle histoire !

Ce qui peut se passer à l’occasion d’un match comme celui face à la Jamaïque est exactement ça. C’est à dire, un joueur sort du lot, bluffe tout le monde par son talent et embarrasse le staff. Parce que à la vérité, cette époque est différente de celle de Raymond Kalla où on pouvait convoquer au pied levé un joueur à quelques jours ou semaines de la Coupe du monde. Le match se jouera le 9 novembre et les prélistes sont à la Fifa depuis. La liste des 26 pour le mondial sortira de cette pré liste et il est impossible d’y introduire un autre nom sauf cas de force majeure. Ce qui veut dire en des termes simples que si le 9 novembre face à la Jamaïque un joueur nous fait une « Baresi » et que son nom n’a pas préalablement été inséré dans la pré liste envoyée à la Fifa, le staff le portera comme un fardeau. Parce que le public qui l’aura vu, le comparera à tous les autres pendant toute la compétition s’ils ne sont pas performants.

Voilà le piège et c’est pourquoi ces matches de départ au mondial, même pour les joueurs sélectionnés et confirmés, reste un gala d’exhibition et non d’évaluation. Or aucun des joueurs locaux n’ira à ce match sans méditer sur l’opportunité qui s’offre et qu’il faut saisir. Ils joueront à fond leurs chances quitte à embarrasser le staff et donc de créer d’autres polémiques de sélection ou de non sélection à moins de deux semaines de la compétition.

Aux footballeurs locaux retenus dans cette liste, un seul mot : Foncez !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *