La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Guerre Russie-Ukraine, les populations africaines pro-russes
Crédit photo : AFP

Guerre Russie-Ukraine, les populations africaines pro-russes

Alors que les dirigeants africains adoptent une posture de prudence sur le conflit Russo-Ukrainien, les populations ne cachent pas leurs positions pro-russes. Au Cameroun par exemple, alors qu’un communiqué du gouvernement demandait un cessez-le-feu, dans les carrefours de la capitale économique, Poutine est célébré par les conducteurs de motos et commerçants. Dans les réseaux sociaux, la puissance militaire russe est vantée.

Pourquoi ce sentiment anti-européen quelques jours seulement après le sommet Afrique–UE qui s’est achevé par une promesse d’un investissement de 150 milliards d’Euros vers l’Afrique ? Il faut trouver la réponse dans la politique française et de l’UE sur le continent, les politiques français jouent un rôle néfaste pour l’image de la France sur le continent, mettant en péril l’avenir prometteur des entreprises françaises parmi les plus citoyennes actuellement au Cameroun. La fermeture pour travaux des usines d’uranium d’Akouta (Cominak) au Niger par la société Orano a impacté sur le PIB du pays.

Contrairement aux actions citoyennes des entreprises françaises sur le continent, les politiciens français, principalement Le Drian sont à l’origine de l’aggravation du sentiment anti-français, surtout leur hostilité vis-à-vis de la collaboration avec la Russie sur le plan sécuritaire. Dans le Sahel rongé depuis des décennies par le terrorisme, Poutine et la Russie sont perçus comme des sauveurs. L’Europe qui déclarait avant le sommet Afrique–UE avoir besoin du « Continent de l’avenir » doit revoir sa façon de percevoir l’Afrique, car corrompre quelques chefs d’États aujourd’hui n’est plus la garantie d’une mainmise sur le continent.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.