La stratégie au cœur de l'information

5 octobre 2022

Crédit : Lock the Gate Alliance - Flickr.com

Les politiciens camerounais disent que le pays vend le pétrole à Glencore en-dessous de sa valeur

Sur la vente du pétrole

Contrairement à plusieurs pays africains aucun trader n’a le monopole sur l’achat ou la vente du pétrole au Cameroun. Seul le russe Gazprom a le monopole sur le GNL de Kribi.

Dans un rapport rendu public par Alexandra Gillies, Marc Guéniat et Lorenz Kummer intitulé Les Négociants Suisses, le Pétrole Africain et les Risques de l’Opacité, le Cameroun est cité comme modèle en Afrique dans la gestion des ventes d’hydrocarbures par les traders.

“L’exemple du Cameroun permet de mieux comprendre comment les ventes individuelles peuvent revêtir une plus grande importance pour le vendeur, c.-à-d. le gouvernement, que pour l’acheteur, c’est-à-dire la société de négoce.”

Précise le rapport.

Au Cameroun, ce marché est dominé par les traders suisses Glencore, Gunvor et Vitol. Malgré cette surreprésentation de traders suisses, la compagnie pétrolière espagnol CESPA est le premier acquéreur du pétrole de la SNH, ceci contrairement aux autres pays où le suisse Glencore a le monopole absolu.

Chez les fournisseurs

En 2021, Glencore a été exclu de la liste des fournisseurs du Cameroun, un marché confié à Gunvor, Trafigura, Vitol et le nigérian Sahara Energy. Une décision salutaire prise par le gouvernement de diversifier les fournisseurs après l’incendie de la SONARA. Salutaire parce qu’elle permettra au Cameroun de réaliser en un an près de dix milliards de FCFA de bénéfices selon le MINEE.

La corruption est le mode opératoire des multinationales notamment Glencore. Elles font perdre à l’UE plus de 120 milliards de dollars l’année. Une corruption généralement plus importante dans l’acquisition des marchés, l’Allemagne étant la première victime européenne selon l’OCDE.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.