La stratégie au cœur de l'information

28 février 2024

Au Cameroun tous les prix augmentent sauf la bière

Image : Le TGV DE L’INFO

Le volume de consommation de la bière est sans cesse croissant au Cameroun. En 2016 les camerounais consommaient 660 millions de litres de bières, soit 36 litres par camerounais par an, ce qui fait du pays de Paul Biya selon une étude du cabinet  LV Next Century basé en France le premier consommateur en Afrique. Alors que la société civile notamment l’APECN appelle sans cesse à  une hausse des prix   pour limiter  la  consommation en excès,   au Cameroun tous les produits subissent une flambée des prix sauf la bière.

Depuis la crise du COVID d 2020 et la guerre en Ukraine ayant conduit à la hausse des prix des matières premières, l’industrie brassicole a connu une forte dégradation de la rentabilité ,une situation qui met en péril plus de 10 000 emplois directs, 6000 exploitants agricoles et 2900 PMEs partenaires, pour un chiffre d’affaire de 500 milliards de FCFA. Premier contributeur fiscal au Cameroun, comment expliquer le silence du gouvernement face aux cris des entreprises brassicoles réunies au sein de l’organisation dénommée le Capa ?

En 2022 , malgré les hausses des prix des matières premières, l’augmentation du droit d’assise , hausse des prix du gaz industriel, de l’électricité et autres charges de transports, les quatre entreprises brassicoles en activité au Cameroun SABC, Guinness, UCB et Brasaf, pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre l’inflation sans cesse galopante, avaient  renoncé à l’augmentation initialement projetée du prix de la bière .

Sur le marché, les distributeurs sont passés de 650 à 700-750 FCFA sans accord concerte, les producteurs et grossistes sont en guerre après la réduction des ristournes. Au bord de l’implosion, ces producteurs appellent à une augmentation du prix, ce qui serait une bouffée d’oxygène pour ce secteur stratégique de l’économie nationale.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *